Des sorties pour les vacances

Quelques idées de découvertes pour les vacances et même un peu après :

  • La compagnie Effigie(s) présente le festival Petites formes mouvantes et émouvantes (marionnettes ) à Meung/Loire du 4 au 19 novembre 2017.

A voir entre autres, Le coeur cousu, adaptation du roman de Carole Martinez (4 novembre) et Du rêve qu fut ma vie par l’incroyable compagnie Les Anges au plafond (10 novembre). Tout le programme ici.

marionnettes

  • Du jazz à Orléans le 4 novembre à 15h dans le hall du Théâtre (gratuit) avec le Trio Lavalette  – Serge Lavalette (guitariste), Benoît Sourisse (orgue Hammond), André Charlier (batterie).

Et si vous pouvez faire un petit tour à Paris, ne ratez pas ces expositions qui se terminent en octobre ou novembre :

  • Le musée Rodin a donné carte blanche à Anselm Kiefer. Deux artistes, deux époques, mais bien des points communs. (jusqu’au 22 octobre)
  • Au musée d’Art moderne, Derain, Balthus, Giacometti – cette exposition explore l’amitié entre les trois artistes (jusqu’au 29 octobre).

derain

biennale

Bonne vacances à tous ! On se retrouve le 6 novembre.

S.J.

 

Publicités

Everything Now d’Arcade Fire (2017)

Afin de se donner du courage dans la dernière ligne droite avant les sacro-saintesArcade Fire -Everything Now vacances de la Toussaint, je vais vous parler d’un groupe au sommet de mon panthéon musical qui, je l’espère, accompagnera vos futures deux semaines de paresse intense. Je veux ici vous présenter… roulement de tambours mimant un suspense insoutenable et totalement factice car vous avez déjà lu le titre de l’article… les Canadiens d’Arcade Fire. Ce groupe a été créé en 2004 autour du duo charismatique Win Butler et Régine Chassagne et possède déjà une discographie riche de quatre diamants taillés à l’état brut: le sublissime Funeral en 2004, Neon Bible (2007), The Suburbs (2010) et Reflektor (2013). Des diamants dont je vous parlerai peut-être ultérieurement mais je préfère le défi de vous présenter le dernier album sorti fin juillet Everything Now qui, cataclysme énorme, a été assez rudement accueilli par la critique. Pour la première fois, Arcade Fire ne fait pas l’unanimité: critique devenue trop exigeante au vu de la riche discographie passée? premier véritable accroc? début du déclin?

En toute franchise, ce cinquième opus n’est pas le meilleur album de nos amis montréalais mais reste tout de même un vrai plaisir pour les oreilles. L’ambiance est  moins survoltée, on ressent un mélancolie sous-jacente et l’atmosphère globale est difficile à définir entre le dépouillement d’un Good God Damn ou les sonorités disco de Everything Now. L’explication réside peut-être dans le choix de trois producteurs de renom, Geoff Barrow de Portishead, Steve Mackey de Pulp et Thomas Bangalter, un des deux casques de Daft Punk. Difficile de faire coïncider des univers si divers… Le manque de « lisibilité » de l’album peut être déstabilisant mais l’ensemble est extrêmement bien produit et je prends de plus en plus de plaisir à réécouter cet album comme un vin qui a besoin d’être décanté. Le discoïde Everything Now, l’électronique Creature Comfort, le groovy Electric Blue, l’ascétique Good God Damn, le bijou pop Put Your Money On Me devraient vous séduire facilement et vous donner envie de prolonger l’expérience Arcade Fire!

 

PS: Vous pouvez trouver de nombreux concerts en intégralité sur Youtube…

Sylphe

Elle, par bonheur et toujours nue

Le lundi, c’est lecture ! 

bonnardGuy Goffette, poète, est carrément tombé fou amoureux de Marthe, modèle puis compagne et enfin épouse du peintre Pierre Bonnard. Mais à travers cet « amour » il nous dit aussi et surtout celui qu’il éprouve pour la peinture de Bonnard tout au long de 156 pages dont on voudrait qu’elles ne terminent jamais. Cette longue lettre d’amour pour Marthe, peinte encore et encore par Bonnard, est un pur bonheur, une biographie poétique du premier au dernier mot.

Dans la préface, Goffette s’adresse à Bonnard, lui dit sa rencontre fortuite avec Marthe au détour d’une salle de musée et sans pudeur aucune, comment cette femme est sortie des tableaux pour s’emparer de lui.

Puis il retrace l’arrivée de Marthe à Paris, sa rencontre avec Bonnard, leur vie commune, leurs hauts et leurs bas. Bonnard la peindra nue dans pas moins de 146 tableaux et 717 dessins et croquis. Il ne lui demande pas de poser, il l’observe, la croque, la saisit dans chaque instant de leur quotidien. Elle ne se fera pourtant jamais à ce milieu d’artistes, les tensions vont s’intensifier et la cinquantaine arrivée, Bonnard quitte Marthe pour une autre femme. Mais sa vie c’est peindre et surtout peindre Marthe, il reviendra donc vers elle, jusqu’à la fin.

Guy Goffette comprend Bonnard, lui qui a aussi éprouvé un coup de foudre pour Marthe. En la suivant de tableau en tableau, l’auteur nous invite en même temps à entrer dans l’intimité du couple où la lumière nous effleure, où les couleurs nous éblouissent, où Marthe, toujours elle, nous accueille, avec bonheur, et toujours nue.

Roman disponible au CDI.

Pour en savoir plus sur Bonnard, un extrait du film Bonnard, les couleurs de l’intime 

S.J.

Marcher dans le rêve d’un autre – Biennale d’architecture

Marcher dans le rêve d’un autre

biennale

Avec le Frac Centre (Fonds régional d’art contemporain), les 13, 14 et 15 octobre, ouverture de la 1ère biennale d’architecture à Orléans dans le cadre des journées nationales d’architecture.

A découvrir jusqu’en avril 2018, 71 architectes et artistes dans 9 lieux d’expositions à Orléans et 4 lieux dans la région Centre-Val-de-Loire.

Le programme complet ici.

S.J.

The Gulag Orkestar de Beirut (2006)

Une pochette d’album qui nous plonge dans l’Allemagne de l’Est ou le bloc soviétique, unBeirut - Gulag Orkestar nom d’artiste qui évoque la capitale du Liban mais qui en réalité cache un américain à la voix de velours du nom de Zach Condon. Le premier album de Beirut part sur une formule pour le moins atypique et je vais tenter humblement de résoudre cette équation pour vous inciter à aller savourer l’univers de cet orfèvre es musiques. Zach Condon, après un voyage en Europe de l’Est pendant son adolescence, voue dès lors une véritable passion pour cette musique des Balkans riche en cuivres et paraît animé du projet inconscient de créer la bande-son idéale pour accompagner un film d’Emir Kusturica. The Gulag Orkestar est un bijou de folk orchestrée qui repose sur deux éléments imparables, la voix grave et puissante de Zach Condon (une version plus affirmée de Thom Yorke) et l’orchestration sublime où les cuivres nous font voyager. De cet album se dégagent une sensibilité à fleur de peau et une mélancolie contemplative savoureuse, le titre éponyme The Gulag Orkestar, Prenzlaueberg, Mount Wroclai (Idle Days) et le sublime Postcards From Italy font partie de mon panthéon musical et il sera bien difficile de les en déloger.

Cet album sorti chez le prestigieux label 4AD a permis à Beirut de s’imposer avec sa folk orchestrée intemporelle et je vous conseille, si cet album vous plaît, d’aller écouter The Flying Club Cup de 2007 (le sublissime titre Nantes) ou encore The Rip Tide de 2011.

 

Allez, je ne résiste pas et vous laisse avec Nantes pour un concert à emporter de La Blogothèque.

Sylphe

Des sorties à prévoir

  • Danse à Montargis

Iskio par la Compagnie Black Sheep le vendredi 13 octobre. Plus d’informations et réservations ici.

  • Théâtre à Saint-Jean-de-Braye le vendredi 13 octobre

Les diablogues de Roland Dubillard mise de en scène de Mathieu Jouanneau et Hugo Zermati au Théâtre Clin d’oeil à Saint-Jean-de-Braye. Réservations ici.

  • diabloguesMusique

                –  à Saint-Jean-de-Braye (14 et 15 octobre)

Les musicales d’automne seront cette année sur le thème « musique et peinture », avec des concerts orgue et trompette par M. Morisset et M.A. Morisset-Balier (Clérambault, Bach, Mozart, Franck) et une exposition des œuvres de Michel Morisset. Réservation conseillée (artmusiqueloisirs@free.fr)

ob_60e716_flyer-musicales-d-automne-finale        – à Saint-Jean-de-la-Ruelle (vendredi 13 octobre)

Concert de Clara Luciani et Volver (gratuit). Plus d’informations ici

à Fontainebleau (vendredi 13 octobre)

Tuba’s Trip – Thomas Leleu – Un voyage musical inattendu qui traverse tous les genres. réservations : theatre.billetterie@fontainebleau.fr.

S.J.

Kazuo Ishiguro

Le lundi, c’est lecture !

L’annonce du Prix Nobel de littérature 2017 me donne l’occasion de vous présenter Kazuo Ishiguro, écrivain britannique d’origine japonaise (il a obtenu la nationalité britannique en 1982) .

ishiguro

Il a publié sept romans seulement en plus de trente ans. Il a écrit également un recueil de nouvelles et des scénarios pour le cinéma et la télévision.

Lors de l’annonce du lauréat 2017, Sara Danius, secrétaire perpétuelle de l’Académie suédoise, a dit : « Kazuo Ishiguro a révélé, dans des romans d’une grande force émotionnelle, l’abîme sous l’illusion que nous avons de notre relation au monde« .

Ses romans sont souvent emprunts de mélancolie et il y explore l' »étrange », une façon de révéler le dérapage d’une certaine réalité.

C’est avec Les vestiges du jours (The remains of the day) en 1989, roman très British, qu’il a connu le succès. Bien avant Downton Abbey, il situe son roman dans l’Angleterre de l’entre-deux guerres où un majordome englué dans ses principes résiste à tout changement, même si ses certitudes seront  bouleversées par l’arrivée d’une nouvelle gouvernante. Il restera pourtant incapable de livrer ses sentiments tout comme la loyauté l’empêchera d’exprimer son désaccord quant à la position de son maître vis-à-vis de l’Allemagne hitlérienne. Un roman tout en délicatesse, qui raconte la fin d’une époque aristocratique dans une langue raffinée et toute victorienne. les vestiges

A voir aussi la merveilleuse adaptation présentée en 1993 par James Ivory avec Anthony Hopkins et Emma Thompson.les vestiges filmEn 2005, il publie Auprès de moi toujours (Never let me go), un roman d’anticipation. Un collège typiquement anglais dans les années 90, des enfants à qui on enseigne qu’ils sont spéciaux et auront à jouer un rôle particulier dans le futur.

Grâce à son écriture tout en subtilité, Ishiguro fait émerger nombre de questions chez le lecteur en même temps que chez ses personnages. Le mystère autour de l’origine et du destin de ces enfants est habilement distillé tout au long du roman, et quand peu à peu des réponses apparaissent, elles ne peuvent que dérouter et révolter. A lire absolument !

auprès de moi

Ce roman a été adapté au cinéma en 2010 par Mark Romanek en 2010 avec Keira Knightley, Carey Mulllingan et Andrew Garfield.

auprès de moi film

Les romans de Kazuo Ishiguro :

  •  A Pale View of Hills (1982) (Lumière pâle sur les collines)
  • An Artist of the Floating World (1986) (Un artiste du monde flottant)
  •  The Remains of the Day (1989 )(Les Vestiges du jour)
  •  The Unconsoled (1995) (L’Inconsolé)
  • When We Were Orphans (2000) (Quand nous étions orphelins)
  • Never Let Me Go (2005) (Auprès de moi toujours),
  • The Buried Giant (2015) (Le Géant enfoui)

S.J.

Des sciences, de la danse, de la musique et de la photographie pour le week-end

  • Du 7 au 15 octobre les sciences sont à l’honneur avec des ateliers, des expositions, des conférences…Tout le programme de la région Centre ici.

science

A Pithiviers venez découvrir les secrets de la cosmétique, du design, la naturopathie, les jeux numériques, le parc éolien, Home le film de Yann Arthus-Bertrand et bien d’autres propositions. Tout le programme ici.

  • Samedi 7 octobre à à La Grand Cour à Saint-Michel, vous pourrez faire un stage de danse, mais aussi assister à la projection du documentaire de Thierry Thibaudeau, Les bals clandestins dans le Loiret, les Raves, et danser encore. Le programme de 10h à 22h ici.

bal des présents

  • A la Scène nationale d’Orléans vous pourrez assister gratuitement au premier samedi du jazz de la saison. Pour ce premier samedi, rendez-vous dans le hall du Théâtre le 7 octobre à 15h pour écouter le duo Antoine Boyer/Samuelito. Au programme, jazz manouche, flamenco…
  • Du 6 au 8 octobre, le festival Travers revient dans le quartier Saint-Aignan à Orléans. De la chanson, du théâtre, des animations pour petits et grands, et le tout gratuit ! Le programme complet ici.

travers

  • Enfin, une belle exposition du photographe Louis Ingigliardi dit INGI, à Larchant en Seine-et-Marne, jusqu’au 22 octobre.

Larchant

S.J.

Silent Alarm de Bloc Party (2005)

Le début des années 2000 est marqué par un retour en force du rock anglophone qui Bloc party -Silent alarms’inspire des sonorités électroniques. Au milieu de Franz Ferdinand, The Strokes ou encore The Killers, surgit une météorite incandescente qui va marquer cette génération… Silent Alarm de Bloc Party. Le groupe anglais mené par le charismatique Kele Okereke, après deux EP remarqués, sort son premier album qui va connaître un succès immédiat, au point que le magazine NME lui attribuera le titre de meilleur album de l’année.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cet album mérite amplement cette distinction tant il émane de cette musique un sentiment d’urgence viscéral. L’impression que ces morceaux joués sur une rythmique dévastatrice révèlent ce besoin de s’approprier le temps. Les singles Like Eating Glass, Helicopter ou Banquet paraissent donc imparables, véritables chevauchées rock aux mélodies addictives qui ne devraient pas vous laisser insensibles et réveiller en vous le démon de la danse. Cependant, réduire Silent Alarm à une suite de titres survitaminés serait simpliste car Bloc Party sait baisser les décibels et ralentir les rythmes cardiaques avec des titres plus doux mettant en valeur le timbre de Kele Okereke comme So Here We Are ou le sublime This Modern Love.

Cet album a en tout cas permis à Bloc Party de marquer de son empreinte le rock des années 2000 et le groupe est toujours en activité. Leur cinquième album Hymns en 2016 est excellent après quelques albums un peu moins convaincants. Si vous êtes séduits par le timbre de Kele Okereke, ce dernier a entamé en parallèle une carrière solo avec une musique plus électro et sorti deux albums The Boxer en 2010 et Trick en 2014.

En prime deux vidéos qui devraient finir de vous convaincre. Malheureusement, on ne peut pas vraiment dire que Bloc Party attache une grande importance à la qualité de ses clips… du coup je vous ai choisi un live de Banquet aux Eurockéennes de Belfort en 2005 et surtout un moment de grâce et de poésie avec This Modern Love par La Blogothèque, un site génial qui crée des concerts à emporter.

Sylphe