Tri Yann, La découverte ou l’ignorance

Comme le rappelait récemment un article du Monde, on n’oublie jamais la musique de ses 14 ans. Pour ma part, c’est l’occasion dans les Disques du placard de revenir sur la musique de Tri Yann, avec son lot de souvenirs associés : quelques fest-noz (pas trop non plus tout de même !), danses bretonnes et un concert sur une plage des Côtes d’Armor présenté en breton, avec une traduction simultanée pour les « touristes français » de passage.

Dans la discographie de ce groupe, leur album de 1976, La découverte ou l’ignorance mérite particulièrement qu’on s’y attarde et que je dépasse quelques souvenirs embrumés. A cette époque, les Tri Yann (les 3 Jean en France) ont déjà publié trois albums qui leur ont permis de se trouver un public, de se constituer une réputation scénique qu’ils ont défendu en 1ère partie de Juliette Greco à l’Olympia en 1973. Or, avec cet album, les trois compères sortent de leur répertoire régional, par eux revivifié et revisité, comme avec La jument de Michao  ou Prince qu’en mains tenez,  pour aller plus loin en intégrant des sonorité rocks apportées par l’ajout d’une batterie et d’une guitare électrique. Le résultat est la naissance d’une nouvelle synthèse musicale particulièrement réjouissante et entrainante, comme sur La dérobée de Guingamp.

 

L’ensemble de l’album est une habile et harmonieuse combinaison de chansons reprises comme l’instrumental Mrs Mac Dermott, d’harmonies vocales particulièrement travaillées comme dans La levée des 300 000 hommes et tout un imaginaire de contes, légendes et retour renvoyant à un âge d’or ancien (à l’époque de la Bretagne indépendante ?).

L’ensemble permet d’apprécier la finesse de l’interprétation vocale ainsi que la précision instrumentale du groupe qui se démarque des groupes de musique bretonne qui fleurissent à l’époque, notamment par une production plus élaborée. L’apport de la batterie et de la guitare électrique apporte un plus, qui rapproche Tri Yann d’artistes ressuscitant des airs celtiques, comme Mike Oldfield (celui qui a fait la musique du film L’Exorciste c’est lui.

Un mot sur la dernière plage de l’album, qui a donné son titre La découverte ou l’ignorance : sur fond d’instrumentation traditionnelle, le groupe déclame un texte de Morvan Lebesque Comment peut-on être breton ?

Au-delà de l’identité bretonne, le texte a le mérite d’interroger sur la question de l’identité, celle de sa région d’origine ou de son pays de naissance, quel qu’il soit. Ainsi, Tri Yann dépasse donc son cadre régional et on n’est donc pas obligé d’être breton pour aimer cet album vendu à l’époque en quelques semaines à plus de 100 000 exemplaires (le bouche à oreille avait très bien marché).

HD

 

Publicités

BTS

le-0-bts

BTS est un groupe sud-coréen appartenant au label Big Hit Entertainment. Ils ont débutés le 13 juin 2013 avec le titre No More Dream et évoluent actuellement dans le style K-rap, K-HipHop, K-pop (coréen), J-rap, J-HipHop et J-pop (japonais).

Le groupe est composé de 7 membres, qui sont : RM (leader, rappeur principal) / Jin (chant, visuel) / Suga (rappeur secondaire) / J-Hope (rappeur secondaire, danseur principal) / Jimin (second chanteur principal, danseur secondaire) / V (chanteur secondaire) / Jungkook (chanteur principal, danse, Maknae*).

Leur fandom (nom donné aux fans) se nomme « A.R.M.Y » qui signifie « Adorable Representative M.C. Of Youth ».

Leurs plus gros titres  DNA , Fire et DOPE comptabilisent à eux trois plus de 908 millions de vues sur Youtube.

DNA

Fire

DOPE

Ils sont aussi un groupe engagé, notamment avec la campagne « LOVE MYSELF » et le #ENDviolence en partenariat avec l’UNICEF afin de lutter contre la violence envers les enfants.

BTS a également reçu un prix lors des Billboard Music Awards aux Etats-Unis et a participé au AMA’s (American Music Awards).

Suite à cela, BTS a collaboré avec Steve Aoki pour aboutir au remix de leur chanson Mic Drop . La fanbase française à été très heureuse de voir que l’un de leur dernier titre Best Of Me a été diffusé sur la radio NRJ en janvier 2018.

Le site officiel de la Big Hit Entertainment pour plus de renseignements.

*Maknae : le plus jeune du groupe.

Lola et Mathilde 2nd 3

Le collier rouge

Le lundi, c’est lecture !

 

collier livreVite ! Vous avez encore le temps de lire Le collier rouge avant d’aller voir le film qui sort mercredi.

Célèbre romancier , mais aussi médecin, diplomate, membre de l’Académie française depuis 2008, passionné par le Berry ( un roman sur Jacques Cœur ) et auteur de nombreux romans comme  Rouge Brésil (Gallimard), couronné par le prix Goncourt en 2001, Jean Christophe Rufin nous livre ici , à sa façon, une commémoration de la Première Guerre mondiale ( le livre est sorti en 2014 ) .

Le roman est court, mais fort.  !
L’histoire met en scène un paysan lettré – héros mais révolutionnaire et seul prisonnier d’une bourgade du Berry pendant l’été 1919, son chien qui hurle devant les portes de la caserne où son maître est enfermé, une enquête menée par un aristocrate qui doit le juger,  et un amour caché …  Vous n’en saurez pas plus et vous découvrirez la suite au fil de l’enquête.
Il s’agit pour l’auteur de dénoncer avec intelligence la brutalité de la guerre et d’explorer les paradoxes du cœur humain. A.S.

collier film
Film de Jean Becker

 

Le Horla et Un Démocrate au théâtre / De la danse aussi

Un démocrate Par la Compagnie Idiomecanic – samedi 24 mars à Etampes et jeudi 5 avril au Théâtre Gérard Philipe à Orléans.

Edward Bernays (1891-1995), neveu de Freud, invente dans les années 20 à New York un système de manipulation des masses sans précédent. S’inspirant des découvertes de son oncle célèbre sur l’inconscient et toujours au service de la démocratie US, il vend indifféremment du savon, des cigarettes, des Présidents et des coups d’État. Bien que méconnu, Edward Bernays est l’un des hommes les plus influents du XXe siècle et son système s’est imposé partout dans le monde. Aujourd’hui, à l’ère du Big Data et de l’hyper-communication, que reste-t-il de la Démocratie ? 4 acteurs s’emparent du personnage dans une traversée épique et avec un humour impitoyable.

Prix « Coup de cœur du Club de la presse » au Festival d’Avignon 2017.

———–

Le Horla d’après la nouvelle de Maupassant – jeudi 29 mars au Théâtre Clin d’œil à Saint-Jean-de-Braye.

arton145-c815b

Ecrit en 1887, Le Horla reste une œuvre aux thématiques actuelles. Le Horla est la première nouvelle fantastique, il y est question de politique, de sciences, de folie et de croyance… De l’évolution du monde, des progrès et de l’ouverture à l’autre. (Source Théâtre Clin d’œil )

——–

De la danse à Montargis, les 29 et 30 mars, avec deux spectacles dans la même soirée.

IMAGES par Antoinette Gomis.

Nina Simone a marqué les esprits, que ce soit par son œuvre musicale ou par ses engagements. Antoinette G -omis a composé sa pièce avec ces messages, questionnant la place de la femme noire et de son corps dans notre société occidentale. Les paroles de Nina Simone se marient aux gestes de l’artiste seule sur scène face à nous dans toute sa féminité, dans un mélange de style entre l’afro-house, le waacking, le langage des signes.

FLEETING – Théâtre de Suresnes Jean Vilar

Sur les musiques de Bach, Albinoni & Vivaldi, trois duos et trois solos évoquent la condition humaine : notre fragile équilibre, nos peurs, nos chutes, notre besoin d’être relié à l’autre. Fleeting c’est 20 minutes de variations sur le couple, de danse en apesanteur. (Source agglo montargoise). S.J.

Everything Was Beautiful and Nothing Hurt de Moby (2018)

Il est des madeleines de Proust en musique et, clairement, Moby en est une pour moi. On Mobyne présente plus Richard Melville Hall, alias Moby en référence à l’auteur de Moby Dick Herman Melville qui est un des ancêtres de la famille…. Après des débuts dans le monde de la techno (le superbe titre Go en 1991 qui s’appuyait sur la musique de Twin Peaks), Moby a littéralement explosé avec une musique downtempo,  à une époque où le trip-hop régnait, grâce au bijou Play en 1999 qui s’impose comme une de mes plus belles claques musicales. Des titres sublimes comme Porcelain, Natural Blues ou encore Why Does My Heart Feel So Bad? et une belle période de ma vie, il n’en faut pas plus pour cristalliser mon attachement à Moby. 18 en 2002 et Hotel en 2005 ont su me séduire puis je me suis peu à peu détaché, étant moins convaincu par l’évolution musicale. Moby a continué à sortir de nombreux albums et je prends un coup de vieux en constatant que cet opus est déjà son quinzième album! Il est donc temps de prendre des nouvelles de la représentation dans 20 ans de Monsieur P., la doudoune bleu électrique en moins.

Après trois titres, je me prends à rêver… oui décidément le monde n’a finalement pas tant changé et Moby sait encore faire du trip-hop en 2018. Mere Anarchy qui fleure bon le Bonobo, The Waste of Suns, Like a Motherless Child et son refrain entêtant chanté par Raquel Rodriguez forment un tryptique soyeux. Le reste de l’album est de la même veine, mettant à l’honneur une douceur cotonneuse, mélancolique qui se marie parfaitement aux diverses voix féminines. Certes, pas de véritables titres imparables à part le très beau This Wild Darkness... Certes, une grande homogénéité qui peut créer une infime lassitude car l’album dure tout de même 55 minutes… Certes l’impression que Moby est resté coincé au début des années 2000… Mais bon Dieu, ça fait du bien de se retrouver momentanément en 1999!

En tout cas, je vous conseille d’écouter cet album car il sera une très bonne porte d’entrée avant d’aller savourer Play.

Sylphe

Une vie

Le lundi, c’est lecture !

Emma de 1ère L donne son avis sur un classique.

une vieUne vie – Guy de Maupassant

Ce roman relate la vie monotone et triste de Jeanne, une jeune femme, naïve mais forte, qui fait face à de nombreux malheurs causés par son mari Julien, un homme avare et méchant.

Ce roman assez court est facile à lire. L’histoire est faite de nombreux rebondissements mais également de moments plus calmes. C’est une histoire assez pathétique et sombre mais on s’attache au personnage de Jeanne. On découvre également d’autres personnages intéressants et le roman amène des questions importantes qu’on vient à se poser tôt ou tard dans la vie.   Emma 1ère L

Brighter Wounds de Son Lux (2018)

Il est des rencontres musicales qui se jouent littéralement sur des détails… Jusque th_049maintenant mon esprit confondait Son Lux et Suuns (bah oui il y a quand même deux lettres en commun…) et, n’étant que modérément intéressé par le son lourd de Suuns, je n’aurais jamais écouté Son Lux sans le conseil avisé d’une personne ayant cependant des goûts musicaux contestables… Pour la remercier, je vais partager cette superbe découverte de ce trio composé du chanteur torturé Ryan Lott, du batteur Ian Chang et du guitariste Rafiq Bhatia. Ce cinquième opus est signé chez le label berlinois de qualité City Slang (Caribou, Broken Social Scene, Lambchop entre autres) et je me suis mis vraiment mis dans la peau du néophyte en n’écoutant pas les albums précédents avant d’écrire cette critique. Dernière petite information au passage concernant Ryan Lott, il fait partie du groupe Sisyphus avec Serengeti et le brillantissime Sufjan Stevens… voilà déjà quelques informations annonciatrices d’un bel album.

Cet album brille par sa mélancolie qui transpire par tous les pores, porté par la voix fragile et quelquefois angoissante de Ryan Lott. La production est un vrai travail d’orfèvre et souligne avec acuité la richesse de l’instrumentation. Globalement prédomine un certain dépouillement, ou en tout cas un aspect épuré, avec le piano ou les cordes mais on retrouve souvent un jeu sur les sons digne d’Alt-J, jeu qui touche son apogée sur la fin bruitiste de Surrounded. Je trouve le début de l’album très homogène, espèce de croisement entre dubstep et folk baroque, avec en particulier trois titres brillants, Forty Screams, Dream State et la perle All Directions qui, vous le verrez à la fin, est illustré par un clip sublime.

Voilà en tout cas un univers envoûtant qui, j’espère, saura vous séduire. Allez, je vous laisse avec le plus beau clip de l’année car j’ai les quatre précédents albums de Son Lux (pas Suuns hein?) à aller écouter.

 

Sylphe

La voix du couteau / Entre chiens et loups

Le lundi, c’est lecture !

Deux dystopies aujourd’hui, proposées par Léa et Shirley de 1ère L.

la voix du couteauLa voix du couteau – Patrick Ness

C’est un roman avec son univers propre et pourtant similaire au nôtre.Toutefois, les femmes ont disparu de cette terre et les hommes se retrouvent seuls, dérangés par un bruit constant, les pensées des autres, aucun repos mental ne leur est vraiment accordé. Ce bruit est un virus apparemment apporté par la civilisation disparue des Spacks, décimés dans la guerre contre les Hommes.

Pourtant Todd, un garçon de 13 ans trouve quelque chose dans un lieu éloigné de la ville : un morceau de « paix », du silence, de rien. Puis ce rien s’enfuit, et il sent que c’est dangereux.

Ce roman a un vocabulaire et une grammaire plutôt originale et intéressante au début. Ils permettent de comprendre cet univers où la connaissance est considérée comme dangereuse, où les livres et les vidéos ont été interdits et brûlés.

La voix du couteau est le premier tome d’une trilogie intitulée Le chaos en marche, et dont les deux autres tomes, Le cercle et la flèche et La guerre du bruit sont également disponibles au CDI. Léa 1ère L

le cercle                         guerre bruit

——————

chiens et loupsEntre chiens et loups – Malorie Balckman

Il s’agit du premier tome d’une série de quatre. L’histoire raconte une histoire d’amour dans un monde divisé entre les Nihils (les Blancs) et les Primas (les Noirs). Dans ce monde, les Primas sont maîtres de tout, et les deux groupes n’ont en aucun cas le droit de se fréquenter. Pourtant Stephy, la fille du ministre de l’intérieur et Callum, fils d’un ouvrier blanc vont s’aimer. C’est leur histoire tragique, et celle de leurs descendants que raconte l’auteur.

Je pense que cette histoire peut éveiller les consciences sur le racisme et la société en conflit. Ce sont les meilleurs romans que j’ai lus et je les recommandes vivement car ils sont captivants et peuvent faire changer la façon de voir les choses pour certaines personnes. Il peuvent se lire à tout âge. Shirley 1ère L