Les vieux fourneaux

Le lundi, c’est lecture !

Les vieux fourneaux – Lupano / Cauuet

 

Quel plaisir de rencontrer Pierrot, Mimile et Antoine,  trois septuagénaires, amis d’enfance, au passé d’anarchistes pas piqué des vers !  Ils se retrouvent à l’occasion de l’enterrement de Lucette, la femme d’Antoine. Après passage chez le notaire, Antoine apprend que sa chère Lucette a eu une aventure avec Servier, grosse fortune de l’industrie pharmaceutique et cible des luttes syndicales des trois compères.

Ni une ni deux, Antoine prend son fusil et part vers la Toscane pour abattre cet odieux suppôt du capitalisme qui a séduit sa Lucette … il y a 40 ans !

Les deux autres, partent à sa poursuite pour éviter un carnage, et c’est le début d’un road-movie souvent hilarant qui met en scène des personnages hauts en couleur et à la langue bien pendue. C’est irrévérencieux à souhait,  les situations sont cocasses, les bons mots fusent dans cette comédie sociale qui présente des papis loin des clichés des petits vieux passant leur retraite en charentaises au coin du feu, même si parfois, la réalité se rappelle aux bons souvenirs du trio : « J’aurais préféré le tuer à coups de pied, mais avec mon arthrite… »

 

20190515_101753[1]
En route vers les retrouvailles

20190515_101111[1]
Au quartier général où s’organisent les attentats gériatriques
Déjà cinq tomes sortis et on attend le sixième avec impatience.

Un petit aperçu de dialogues avec le plus radical de la bande,  l’ami Pierrot :

« –Dites donc, vous êtes drôlement organisés, pour des anarchistes.
-Ha ha ha ! Mais l’anarchie, c’est pas le bordel, mon cher ! C’est l’ordre moins le pouvoir, nuance. »

« Des non-voyants anarchistes! « Ni yeux ni maître », qu’on s’appelle! On fait du terrorisme situationnel. C’est bidonnant. On s’incruste dans les réceptions, les soirées branchées, les cocktails, les réunions politiques, et pis on fout le boxon. Que des handicapés et des vieux méchants comme des teignes! Le cauchemar des services d’ordre. S’ils nous touchent, on porte plainte, on demande des dommages et intérêts, ça arrondit les fins de mois. »

S.J.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s