Des sorties pour les vacances

Des idées de sorties pour le mois de février

A PITHIVIERS

Expo-Van-Gigh

Exposition Van Gogh à Auvers-sur-Oise à L’Expo jusqu’au 2 mars. Des anecdotes, lettres et objets du peintre, ainsi que des tableaux d’artistes Auversois qui illustrent les derniers mois de la vie de Van Gogh.

A ORLEANS

Harlem quartett – d’après le roman Just above my head de James Baldwin, les 27 et 28 février au CDNO.

 

A PARIS

  • Institut du monde arabeCités millénaires — Voyage virtuel : de Palmyre à Mossoul  – jusqu’au 17 février – Quatre sites majeurs (dont certains classés au patrimoine mondial de l’UNESCO) aujourd’hui menacés, endommagés, pillés ou détruits sont au cœur de cette exposition. Palmyre et Alep (Syrie), Mossoul (Irak) et Leptis Magna (Libye) se dévoilent et renaissent au sein d’un parcours immersif. Projections géantes, expériences de réalité virtuelle, documents et images d’archives ; mais également vidéos et témoignages des populations sur place composent ce voyage historique.
    L’exposition propose de remonter le temps à travers une reconstitution virtuelle en très haute définition des édifices, des habitations et des vestiges archéologiques. Des projections géantes mettent, quant à elles, en lumière l’état actuel de ces sites. Des informations, des témoignages et des textes complètent le parcours. Ils permettent ainsi de comprendre l’histoire millénaire de ces cités et les tourments de leur passé récent. (source : Institut du monde arabe)

 

  • Art ludique « Hors les murs » –  L’Épopée artistique de la trilogie « Dragons » jusqu’au 24 février.
    La trilogie des films Dragons, du studio DreamWorks Animation, présente des héros qui grandissent et vieillissent à travers un périple initiatique qui leur fait découvrir l’amitié, l’aventure, le bonheur et l’amour ; mais également les difficiles épreuves du cycle de la vie. C’est également un hymne à la nature et à l’harmonisation entre les humains et les animaux qui a demandé douze années de travail pour voir le jour. (source : Art ludique)dragon1

 

  • Fondation Cartier pour l’art contemporainGéométries Sud — Du Mexique à la Terre de Feu jusqu’au 24 février. Le parcours s’intéresse à l’art populaire et abstrait ; à la céramique, la peinture corporelle et la sculpture ; à l’architecture et la vannerie. Une plongée au cœur de l’abstraction géométrique en Amérique latine, depuis la période précolombienne jusqu’aux productions les plus contemporaines.(source : Fondation Cartier pour l’art contemporain)géo

 

 

  • Centre expo Lafayette Drouot Les Fans Contre-Attaquent jusqu’au 28 février. Un voyage dans l’univers d’une saga mythique, fruit d’une vie de collecte dédiée à l’œuvre de George Lucas, source de rêve pour plusieurs générations. L’exposition  réunit plus de 600 pièces issues du travail d’artistes et d’artisans des quatre coins du globe, imprégnés chacun à leur manière par l’univers de la saga : costumes, bustes, reproductions, figurines, personnages à taille réelle, sculptures de plus de 4 mètres… (source : Centre expo Lafayette Douot)

 

  • Musée Cluny Magiques licornes jusqu’au 25 février
    La licorne a, dans l’Histoire, suscité bien des fantasmes. Mystérieuse et ambivalente, elle est l’objet d’un véritable engouement autour des années 1500, puis dans la période contemporaine. Le musée de Cluny témoigne ici de la façon dont les artistes se sont emparés de cet animal légendaire à travers des ouvrages enluminés et gravés ; ainsi que des sculptures, tapisseries et photographies. (source : musée Cluny)

licornes

 

  • Bibliothèque Centre Pompidou Riad Sattouf, L’écriture dessinée jusqu’au 11 mars 
    La Bpi met en lumière, à travers cette rétrospective, l’univers graphique d’un artiste au regard acéré et tendre sur l’adolescence. Son œuvre, souvent marquée par une dimension autobiographique, est riche de références. Le parcours présente entre autres planches originales, story-boards, croquis, objets personnels et extraits de films. C’est la relation entre le réel, le dessin et leur recomposition dans un récit qui est ici explorée. (source : bibliothèque centre Pompidou)
    affiche_ExpoRiad_Sattouf_web-resize400x606

Bonnes vacances !

S.J.

Publicités

Écrire pour exister

écrireÉcrire pour exister (titre original « Freedom Writers ») est un film réalisé par Richard LaGravenese -2007

Ce film est tiré d’une histoire vraie. Cela raconte l’histoire d’une nouvelle enseignante qui choisit comme premier poste le Long Beach, un lycée difficile qui tourne autour des gangs. A première vue ses élèves l’ignorent et se regroupent dans la classe par clans, ils sont prêts à s’affronter pour n’importe quelle raison. L’ambiance empire de jour en jour mais l’enseignante ne perd pas espoir de faire de cette classe d’«irrécupérables » en une classe meilleure. Plus tard, un incident se produit donnant ainsi l’occasion à Erin Gruwell, l’enseignante de cette classe, de dialoguer.

Par cela, s’enchaîne humour et confiance, par le dialogue et l’écriture, les élèves s’ouvrent peu à peu et nous font découvrir des talents et une énergie insoupçonnés.

Ce film m’a extrêmement touchée car l’enseignante n’a jamais baissé les bras même si les élèves étaient ignobles avec elle, et finalement ces élèves considérés sans espoir réussissent par le soutien de leur professeure à avoir leur diplôme et aller à l’université. Cet exploit, c’est ce qu’elle voulait depuis le début, voir des jeunes sans aide, réussir ce qu’ils pensaient ne jamais atteindre.

C’est un film que je conseille, un livre a aussi été publié, avec des confidences faites par les élèves de cette classe « The Freedom Writers Diary ».

Stelly- 2nde11

La maison du scorpion

Le lundi, c’est lecture !

imageLa Maison du scorpion – Nancy Farmer

Matteo a six ans et vit avec Célia, qu’il appelle parfois maman, même si elle lui rappelle à chaque fois qu’elle n’est pas sa mère. Matteo reste seul, enfermé dans la petite maison de Célia, loin de tout, lorsque cette dernière part travailler. Il n’a jamais rencontré personne d’autre qu’elle.

Un jour pourtant, des enfants l’emmènent dans une grande maison d’où on finit par le rejeter quand on comprend qu’il est un clone, le clone de l’homme le plus puissant du monde : Matteo Alacran, el Patron, ou encore le Scorpion, cent-quarante ans.

Ce vieillard est à la tête d’Opium, pays qu’il a créé entre le Mexique et les États-Unis au XXIème siècle et qui vit de la culture intensive et légale du pavot. El Patron, comme d’autres trafiquants vieillissants dans ce pays, n’a pas l’intention de mourir, et c’est là que les clones interviennent. Ils sont des réservoirs d’organes sains, décérébrés à la naissance. Mais ce n’est pas le cas du jeune Matt car El Patron, orgueilleux, a exigé que son clone grandisse avec son cerveau et décide aussi qu’il sera éduqué (point faible d’El Patron, cet orgueil va permettre à Matt de penser…).

On suit Matt de son enfance à son adolescence, dans sa fascination d’El Patron tout d’abord, puis dans sa quête de reconnaissance, dans sa douloureuse prise de conscience de sa nature de clone et l’impossibilité d’être considéré comme un être humain. Je n’en dirai pas plus sur la suite du destin de Matt (je sais, c’est frustrant, mais c’est ainsi !).

Ces quelque quatre cent pages d’un récit haletant proposent à la fois aventure et réflexion – sur les dérives du clonage bien sûr, mais aussi sur ce qui fait qu’on est humain ou non, sur la différence, la perversion par l’argent, l’utilisation de l’autre (des thèmes finalement assez contemporains). Mais l’amitié, le courage, l’amour, l’envie de justice sont autant de qualités humaines qui sont loin d’être oubliées.Il y a aussi de l’espoir dans cette histoire et un message essentiel : quand on a un cerveau, on pense ! Le fait de penser, complété par l’éducation, permet des choix personnels, et pouvoir choisir veut dire être libre.

Un roman d’aventure prenant, militant, et bien écrit.

S.J.

The Fosters

fostersCette série américaine en 5 saisons parue pour la
première fois à la télévision en 2013 traite de tous les
sujets possibles et imaginables. Des problèmes
d’addictions et de trafic de drogue au sexisme dans les
domaines de l’éducation et du sport en passant par les
problèmes rencontrés par les enfants orphelins, le harcèlement scolaire, l’homophobie, la prostitution, la manipulation, des histoires d’amour interdit, de viols, meurtres, d’inégalité face à la justice, de racisme, d’attentats dans les écoles, de perte des proches, de maltraitance des enfants, d’insertion de personnes en situation de handicap, de relations avec intérêts, de problèmes rencontrés par les immigrants, ou ceux liés à la notoriété et bien d’autres encore.

Tous ces sujets sensibles, ou tabous pour certains, sont abordés avec la plus grande honnêteté dans cette série forte en rebondissement et très émouvante, mettant en scène un couple de lesbiennes Stef, policière, et Léna, personnel de l’éducation. Cette famille qualifiée d’hors-norme par plus d’un aspect, se compose au départ de trois enfant : l’aîné, Brandon, fils biologique de Stef issu d’un précédent mariage, et de jumeaux Jesus et Mariana qui eux furent adoptés à l’âge de 5 ans.

Jusque-là ils vivaient une vie sans trop de complications mais l’arrivée de Callie, une jeune fille tout juste sortant de détention juvénile, brisée et ayant un fort caractère vient perturber l’harmonie familiale. A la fin de la série, cette famille, qui s’est encore agrandie, devient inséparable et les enfants, maintenant diplômés, doivent sérieusement réfléchir à leur avenir.

Pour savoir comment ils en sont tous arrivés là, je vous conseille de regarder la série intégrale qui, par la diversité de son contenu, saura en satisfaire plus d’un.

Cette série ne fait pas partie des plus connues mais elle est de loin l’une des meilleures jamais crée à mes yeux. Elle ne sera pas reconduite mais donnera lieu à un ‘’Spin-Off’’, ‘’Good Trouble’’, dont le premier épisode sortira le 8 Janvier 2019 et sera disponible sur Netflix. Ce ‘’Spin-Off’’ mettra en scène Callie et Marina faisant leur entrée dans le terrifiant monde professionnel. Elles seront bien évidemment confrontées à bien des épreuves et devront élever la voix pour se faire entendre et défendre ce qui est juste.

H.N – 2nde11

Une application à dévorer : Wattpad

Le lundi, c’est lecture !

Et qui dit lecture, dit écriture !

wattpad

Ces dernières années, une nouvelle application est apparue sur la toile : Wattpad. Les auteurs en herbe peuvent écrire et partager gratuitement récits, poèmes, fanfictions, romans fantastiques, amour, policier et articles en tout genre, en les rendant accessibles en ligne ou sur une application mobile avec la possibilité de lecture hors connexion.

Un passe-temps idéal !

Tant de points positifs en une seule application, dépassant même l’Ebook !

Des centaines de milliers d’histoires à portée de main, des auteurs connectés et des avis divers et variés !

Wattpad propose également une zone d’écriture simple et épurée, permettant aux auteurs d’étaler leurs pensées facilement, pouvant ajouter des musiques et des vidéos à leurs chapitres.

Certains écrivains en herbe se sont fait connaître grâce à cette plateforme et vivent maintenant de leur passion, tels qu’Anna Todd, auteure de la saga à succès After -tirée à l’origine d’une fanfiction sur Harry Styles- ainsi que Nine Gorman qui a dernièrement publié son second roman papier, Ashes Falling For The Sky.
Moi-même utilisatrice de cette application, j’approuve cette idée incroyable qu’on eu deux Canadiens en 2006. Un site sécurisé sur lequel je passe beaucoup de mon temps, pour lire ou écrire. Des communautés grandissantes s’installent, des amitiés se forment autour de personnages d’origine fictive qui deviennent réels, font partie intégrante de la vie d’un auteur ou des ses lecteurs.

Des concours importants ont lieu chaque année, les Wattys, récompensant les meilleurs livres de chaque catégorie. Une manière comme une autre de faire connaître un livre au grand public !

Une application que je recommande chaudement, et n’oubliez pas :

Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n’en vit qu’une. (George R. R. Martin)

Une élève de 2nde11

Des jeux vidéo

red deadRed dead redemption II

Le nouveau phénomène est sorti le 26 octobre 2018. Il atteint un chiffre d’affaires de 725 millions de dollars durant son premier week-end de ventes. C’est un jeu vidéo d’action-aventure et de western multiplate-forme, développé par Rockstar Studios.

S’il a été autant téléchargé, c’est pour sa jouabilité et ses graphismes, C’est un record dans le monde du jeu vidéo. Le projet a débuté en 2011, la préparation a donc duré 7 ans.

Dans Red Dead Redemption II, il y a différents types de missions : il est composé de 57 missions réparties en 4 chapitres. Il faut beaucoup de temps de jeu avant de le terminer, on y trouve aussi un mode en ligne. Dans le jeu, il faut aider des personnages, en voler et en tuer. C’est pour cela que le jeu est déconseillé au moins de 18 ans. J’espère vous avoir éclairé sur ce sujet.

Un élève de 2nde11

just causeJust cause 4 , défoulez-vous

Le jeu Just cause 4 développé par Avalanche studio et Square Enix, sorti le 4 décembre dernier et disponible sur toutes les plateformes, propose aux joueurs un monde ouvert, rempli d’action où les joueurs sont libres de se déchaîner en faisant tout exploser . Suivez les aventures de Rico Rodriguez sur l’île de Solis une petite île d’Amérique du Sud où vous allez vous battre contre une dictature appelée la Main noire.

La Main noire est une organisation criminelle contrôlée par Gabrielle Morales qui terrorise les habitants. Semer le chaos , combattre les ennemis les plus féroces, détruire tout sur son passage ; se servir du grappin, du wingsuit et déployer son parachute ! Enfin bref , il faut le tester pour le croire ! Foncez, vous ne savez pas ce qui vous attend !!

Un élève de 2nde11

Silent voice

silent voiceSilent voice (Koe no Katachi– 聲の形)

(Film d’animation) – Yamada Naoko (Réalisateur) – Kyoto Animation (Studio d’animation) – Nishiya Futoshi (Character designer) – Adaptation du manga de Oima Yoshitoki

Genres : Drame – Psychologie – Romance – School Life* – Slice of Life*

Shouko Nishimiya intègre en cours d’année une classe de primaire. Cette jeune fille est sourde-muette. Essayant tant bien que mal de s’intégrer auprès de ses camarades avec ce handicap, elle va subir de violentes brutalités de la part de Shouya Ishida, un élève de sa classe. Peu à peu, la classe suivra le mouvement de Shouya menant un jour au transfert de Shouko dans une autre école. Et là… l’inverse se produit, tout le monde se met à tourner le dos à Shouya (ces derniers l’accusent de les avoir manipulés). Shouya réalisera qu’il se retrouve tout seul et ça jusqu’au lycée où, rempli de remords, il ne peut penser à autre chose qu’à se repentir de ses actes envers Shouko. Il décide alors de retrouver Shouko afin d’alléger son cœur avant de mettre fin à ses jours. Mais il ne se doute pas que ces retrouvailles vont changer son destin…

Ce film d’animation est superbe et surtout très émouvant ! Ce film aborde des thèmes matures et douloureux. Le scénario est bien écrit, plein de délicatesse et de subtilité avec un graphisme/dessins au top. Les émotions constantes du film vont parfois vous donner quelques larmes. Un film à voir et pour tout public!

silent

School Life* = Vie à l’école / Slice of Life* = Tranche de vie
M.E. 2nde11

La légende de Robin des Bois

Le lundi, c’est lecture !

robin des boisLa légende de Robin des Bois – Manu Larcenet

On connait tous l’histoire de Robin des Bois, ce jeune noble qui  prenait aux riches pour donner aux pauvres.  Oui, mais ce qu’on sait moins, c’est que comme tout le monde, il a vieilli, et mal vieilli.

Heureusement, Manu Larcenet  est là pour nous  raconter la vraie histoire de ce  pauvre Robin qui  a continué son activité bien au-delà de l’âge de la retraite.

Si vous voulez tout savoir  sur un Robin vieillissant qui n’a plus toute sa tête, parle aux arbres, chante à tout va « Tireli pinpon sur le chihuahua » ou « Tata Yoyo », veut rencontrer E.T., côtoie un Tarzan tout aussi vieillissant et se voit pris dans une histoire de serial killer…cette BD est pour vous !

20181206_112521[1]

20181206_112657[1]

Larcenet délire, il n’est pas à un anachronisme près, entre loufoqueries et absurde, un brin irrévérencieux aussi. Un très bon moment de lecture !

S.J.

Pour le week-end et plus

  • Le 19 janvier, c’est la troisième édition de la Nuit de la lecture dans diverses parties du monde.

nuit

Vous trouverez les nombreuses animations proposées à cette occasion ici.

A signaler la venue de l’écrivain turc Nedim Gürsel à la médiathèque de Saint-Jean-de-Braye. Il lira une nouvelle de son ouvrage « Étreintes modernes » (Éditions du Passeur) – Entrée libre sur réservation (02 38 52 40 80).

 Nedim Gürsel vit à Paris et est directeur de recherche au CNRS et chargé de cours à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales. Il est auteur d’une trentaine d’ouvrages (romans, nouvelles, essais critiques et récits de voyage) publiés dans son pays et faisant l’objet de nombreuses traductions. Pour en savoir plus sur lui, c’est ici.

  • Théâtre à Montargis les 21 et 22 janvier 2019

Vies de papier  par la Cie La Bande Passante. Spectacle d’objets documentaires. Une enquête à travers des albums photos.  Dans ce spectacle, Benoît Faivre et Tommy Laszlo interrogent le processus qui transforme le passé en souvenir : que choisit-on de voir, de garder, d’assumer ou de fuir ?

S.J.

13 reasons why

13

13 reasons why est une série  composée de 2 saisons dont la première est sortie le 31 Mars 2017. Dans la première saison, nous suivons le personnage de Clay Jensen qui écoute 13 cassettes dont l’auteur n’est autre qu’Hannah Baker, morte, qui désigne les personnes responsables de sa mort ainsi que les 13 raisons de son suicide.

La deuxième saison explique plus en profondeur les 13 raisons du suicide du personnage d’Hannah Baker.

Cette série dénonce le harcèlement, elle nous expose les conséquences de celui-ci dans la vie privée de quelqu’un car c’est après avoir porté le poids de multiples problèmes qu’elle décide, ne le supportant plus, de se suicider. Elle nous expose également le comportement d’une personne harcelée puisqu’Hannah Baker reste le plus souvent seule et isolée, elle ne parle presque à personne, pleure en secret et ment à tout le monde en disant qu’elle va bien. Selon moi, ce comportement est très représentatif des personnes malheureuses et harcelées.

Nous voyons également à quel point la perte d’un proche peut détruire des vies à travers les personnages de Clay Jensen, Justin Foley et Jessica Davis.

J’ai beaucoup aimé cette série car elle porte sur un sujet qui me tient particulièrement à cœur et qui est capable de sensibiliser les gens contre le harcèlement.

Je vous conseille cette série en espérant que cela vous plaira autant qu’elle m’a plu.

Clarisse – 2nde11