Envie d’être surpris ?

Les 13 et 14 février à Montargis (Tivoli) vous pourrez découvrir un ovni théâtral proposé par le Collectif Krumple.

Yokai, Remède au désespoir

Un terrain vide, sans mur ni frontière. De cet endroit posé au milieu de nulle part jaillit une bande de curieux personnages. Profitant de l’instant présent, ces esprits espiègles entrent en collision avec nos existences: Ils jouent à nous représenter le monde à leur manière. Enchevêtrement d’histoires drôles et grinçantes où se mêlent théâtre, danse, marionnette et magie, YŌKAI nous raconte une fable contemporaine sur l’entêtement vain, mais absolu, de vouloir être heureux.  (source : Collectif Krumple)

S.J.

 

 

Come Prima / BD-Concert

Un spectacle original le 31 janvier au théâtre du Donjon de Pithiviers.

DOC201219-20122019103254-0001

Un spectacle qui unit BD, musique et vidéo.

Lorsque La BD Come Prima de l’auteur Alfred reçoit en 2014 le Fauve d’Or du festival de BD d’Angoulême, les membres de Splendor in the Grass décident d’unir musique et images pour donner vie au récit ! La création vidéo reprend la quasi intégralité des images et des textes de la bande dessinée. Le spectateur devient lecteur, emporté par une émotion à la fois visuelle et musicale. Come Prima raconte l’histoire des retrouvailles mouvementées de deux frères italiens séparés brutalement et qui se retrouvent au décès de leur père. Un road-movie poignant qui nous plonge dans les tensions de l’Italie des années 30. (source : Théâtre du Donjon)

come prima

S.J.

Du théâtre à Montargis

Deux dates pour deux spectacles à Montargis

téléchargement

  • L’AVARE d’après Molière – Création du Collectif du Prélude les 27 et 28 janvier 2020

Mais qui va jouer Harpagon, Cléante, Élise, Marianne… ? Ici, il n’y a plus d’âge ni de genre, les comédiens connaissent tous les rôles… C’est au public de décider.
C’est l’histoire de quatre personnages qui décident d’adapter l’Avare de Molière pour lutter contre la crise.  Un texte, des personnages et un auteur que tout le monde connait.
Les comédiens sont prêts à jouer tous les rôles. Aux spectateurs de choisir la distribution. (source : Collectif du Prélude)

  • Edmond – Alexis Michalik – 31 janvier 2020

Décembre 1897, Paris.
Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi de caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de coeur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : Cyrano de Bergerac. (source)

 

S.J.

Des sorties théâtre à prévoir

Encore des dates à réserver pour des adaptations de deux très beaux textes.

  • La Ménagerie de verre le 22 novembre à Fontainebleau.

Ecrit par Tennessee Williams, traduit par Isabelle Famchon et mis en scène par Éric Cénat

ménagerie

Tom, jeune homme sensible et insatisfait, a suivi son rêve : il est parti. Il a quitté sa ville et un environnement familial et professionnel étouffant… il a fui. Mais dans sa mémoire se rejoue un passé familial qui le hante, entre une mère obsédée par sa jeunesse perdue et une sœur maladivement fragile. (source : théâtre de Fontainebleau)

 

  • Black Boy  les 27,28 et 29 novembre à Montargis (Tivoli)

black-boy-768x583

Cette forme originale où se mêlent blues, dessin et théâtre, met en scène le premier roman écrit par l’Africain-Américain Richard Wright, sur le quotidien dans le sud ségrégationniste. Avec le bluesman Olivier Gotti, le dessinateur de bande dessinée Benjamin Flao et le comédien Jérôme Imard.  Plus de détails ici.

 

BBLe jeune Richard découvre la vie où la ségrégation raciale et la violence sont quotidiennes. L’enfant se refuse à l’admettre et s’enferme dans la solitude.

S.J.

A Chécy, ça va swinguer

A vos agendas pour la première édition du festival Swing aux Pâtures à Chécy du 27 au 29 septembre.

swing chécy

Volontairement décalé et surprenant, bucolique et festif, participatif et écoresponsable, ce festival permet de conjuguer Nature & Culture. Il invite à la découverte dans un écrin de verdure, en bord de Loire, sur la base de loisirs.

Durant ce week-end, le public sera invité à flâner, se détendre, être surpris, prendre un verre et découvrir de multiples propositions :
• des concerts avec Swing Explosion, Sans rien dire, Miss Grad and Co, Les Trumpets, Hill Valley, Radio Kaizman, Anatole et Marie-Gertrude…,
• un spectacle de feu avec A Fuego Lento,
• des déambulations avec Les Sapaïous, Les Recycleuses ou encore avec la compagnie des Fous de Bassan,
• des sculptures et de la sérigraphie, Étienne Fabre, atelier Griboulli,
• un concert au bord de l’eau avec Monti Sax…. (source : Chécy)

Un petit avant-goût :

S.J.

Des rendez-vous pour ce week-end

  • Envie d’art et d’histoire ?

fontainebleau

Le Festival d’histoire de l’art propose cette année des débats, du cinéma, de la musique, des conférences… à Fontainebleau les 7, 8 et 9 juin. Le thème de cette année est Le Peuple et les Pays nordiques sont à l’honneur. Tous les événements, rencontres, etc sont gratuits et ouverts à tous. Tout le programme .

  • Envie de nature ? 

jardins

Les 7, 8, 9 juin, les jardins de France et d’Europe vous donnent rendez-vous sur le thème des « animaux au jardin« . Tout le programme ici.

Mais si vous n’avez pas le temps d’aller en Belgique, en Italie ou en Slovaquie, les jardins de la région Centre-Val-de-Loire proposent de nombreuses découvertes.

Bonnes promenades !

  • Envie de cirque/théâtre ? 

interprete

Dans le cadre des rendez-vous au jardin, le Théâtre des Minuits à Neuville-sur-Essonne propose des visites guidées du Grand jardin à chaque fois terminées par la répétition du spectacle Interprète du collectif Cheptel Aleïkoum (spectacle en création).

Ce spectacle est programmé samedi 8 juin à 21h30.

  • Envie de danser ? 

AMI-FLYER-DANSE-105x210mm-20190513-150x300

L’Atelier-Musée de l’Imprimerie de Malesherbes vous propose des ateliers animés par des danseurs professionnels, tous reconnus dans leurs spécialités : Classique, Hip-Hop, Contemporain, Modern Jazz Lyrical, Danses en ligne, Rock ‘n’ Roll, West Coast Swing, Salsa … samedi 8 après-midi et dimanche 9 toute la journée. (source : AMI)

Il est prudent de réserver pour les ateliers. Pour le programme complet et les réservations, c’est ici.

S.J.

Des sorties théâtre à prévoir

Théâtre au CDN Orléans le 15 et 16 mai

  • Festen par le Collectif MXM. Adaptation du film de Thomas Vinterberg avec une mise en scène qui mélange théâtre et vidéo.

Tout le monde a été invité pour les soixante ans du chef de famille. La famille et les amis se retrouvent dans le manoir d’Helge Hansen. Christian, le fils aîné de Helge, est chargé par son père de dire quelques mots au cours du dîner sur sa sœur jumelle, Linda, morte un an plus tôt. Tandis qu’au sous-sol tout se prépare avec pour chef d’orchestre Kim, le chef cuisinier et ami d’enfance de Christian, le maître de cérémonie convie les invités à passer à table. Personne ne se doute de rien quand Christian se lève pour faire son discours et révéler de terribles secrets. (source : Collectif MXM)

Théâtre à Etampes le 17 mai 

  • Iliade librement adaptée de l’oeuvre d’Homère par la Compagnie À Tire d’Aile. (Dès 14 ans)
    D’un côté les Grecs, de l’autre les Troyens. Entre les deux, une guerre qui dure  depuis neuf ans. Parce qu’Agamemnon l’a humilié devant tous ses  compagnons, Achille décide de se retirer du combat. Privés de leur meilleur guerrier, les Grecs vacillent tandis que les Troyens gagnent du terrain… Comment faire pour gagner la
    guerre sans Achille ? Dans un élan commun, cinq acteurs mêlent leurs voix pour raconter les histoires d’Achille, Hélène, Andromaque, Hector et Agamemnon. Sur scène, tous s’affranchissent des clichés opposant hommes et femmes, lâches et braves, pour venir s’accomplir dans un geste bouleversant d’humanité. Parce qu’il n’y a pas de héros, seulement des hommes prêts à tout pour échapper à la souffrance. (source : Théâtre d’Etampes)

S.J.

Des sorties théâtre à prévoir

  • A Montargis, les 28 et 29 mars

J’ai bien fait ? par la Cie le Préau

index

Valentine a quarante ans, deux enfants déjà grands, des parents vieillissants, un mari souvent absent, un frère avec qui elle ne s’entend pas, plein d’anciens élèves qui peuplent ses rêves, plein de nouveaux qui remplissent ses journées. Elle déboule un soir dans la vie de son frère plasticien. Qu’est-ce qu’elle fait là ? Qu’est-ce qu’elle a fait ? Un acte insensé ou l’acte qui donne un sens à sa vie ? Comment agir justement en conscience ? Son frère, son mari généticien de l’ADN ancien, une ancienne élève qui enchaîne les petits boulots, qu’ils le veuillent ou non, les voici tenus de chercher avec elle une réponse. J’ai bien fait n’oublie pas d’être une comédie parce qu’il faut rire aussi des questions dans lesquelles nous sommes empêtrés ! (source : Cie Le Préau)

  • A Pithiviers, le 31 mars au Théâtre du Donjon

VVG

Vincent une pièce de Léonard Nimoy interprétée par Jean-Michel Richaud

S.J.

Mon frère, ma princesse

A voir le 24 mars au théâtre du Donjon de Pithiviers.

Mon frère, ma princesseTexte de Catherine Zambon – mise en scène Compagnie Möbius-band

Un texte magnifique, fin, intelligent, touchant, présenté par la Compagnie Möbius-band.mon frère ma princesseAlyan a 5 ans et il veut être une princesse ou une fée. Seule sa grande sœur le comprend et sent qu’il souffre de ne pas être ce qu’il voudrait. Le père est aimant mais aveugle, la mère commence à s’inquiéter de ce comportement inhabituel pour un petit garçon. Mais c’est surtout ce que les autres vont en dire qui l’inquiète.

Alyan est en proie aux moqueries et à la violence des autres qui n’acceptent pas la différence.

Nina est prête à tout pour son petit frère et elle finira par faire bouger les certitudes des uns et des autres. Les parents, les copains, l’école, tout le monde va être bousculé par le comportement d’Alyan et la détermination de Nina.

Il n’y a qu’Alyan qui ne changera pas. Il est sûr de son identité. Il est une fille ! S’il ne peut pas l’être, il « mourira » !

Catherine Zambon interroge intelligemment la question de l’identité. Son texte est émouvant et dit l’essentiel simplement et souvent avec beaucoup d’humour.

S.J.