Que faire pendant les vacances ?

Bientôt les vacances, du temps pour se reposer, mais aussi pour sortir un peu, découvrir des jardins, des expositions…dans la région et ailleurs.

Quelques idées….

A Orléans

 Les grands magasins jusqu’au 30 juin 2018  – Centre Charles Péguy – Orléans

les_grands_magasinsE-commerce, achats en ligne, soldes et publicités peuplent notre quotidien et nous sont familiers. Mais qui se doute que l’on peut faire remonter l’histoire de ces derniers jusqu’au beau milieu du XIX e siècle ? Car il y a bien eu une Belle époque des grands magasins. C’est elle qui verra les idées novatrices et audacieuses d’Aristide Boucicaut, d’Ernest Cognac, d’Alphonse Kahn ou de Théophile Bader, prendre forme et s’épanouir pour développer l’art du shopping que nous pratiquons encore.

A Tours

silent show

Dans la salle noire, exposition de Cécile Bart jouant de façon inédite sur le triple registre de la peinture, du cinéma et de la danse. Un dispositif conjuguant pour la première fois ses peintures/écrans et la projection cinématographique.

fourmisQue l’on habite la campagne ou la ville, les fourmis font parties de notre environnement proche. L’exposition inédite « Fourmis » a pour objectif d’inviter le visiteur à connaitre leur fabuleuse diversité et leur organisation sociale à travers différents modules thématiques et interactifs.

A Blois

  • François Delarozière, La MachineMaison de la BD à Blois – Jusqu’au 26 mai 2018Croquis-expoCette exposition vous permettra de (re)découvrir l’univers de la compagnie La Machine. Cette dernière développe de nombreux projets aussi bien dans le domaine de l’aménagement urbain (Les machines de l’Île à Nantes, Les animaux de la place à La Roche-sur-Yon) que celui du spectacle de rue (Long Ma Jing Shen, Les mécaniques savantes, La symphonie mécanique…).Au travers de dessins, de photos grands formats, de vidéos et de machines, elle vous permettra de comprendre l’aventure singulière de cette compagnie de théâtre de rue qui, par ses spectacles et ses projets urbains, transforme nos rues et nos places en un grand théâtre, et renouvelle le regard que les habitants portent sur leur propre cité.

     

     

    La Galerie des Illusions  jusqu’au 16 septembre 2018 – Maison de la magie Robert-Houdin – Blois25692_954_affiche_galerie_illusions_2018_webA l’occasion de son 20e anniversaire, la Maison de la magie Robert-Houdin expose une centaine d’œuvres réalisées par près de 50 artistes contemporains, sélectionnées sur concours. Autour du thème de « l’illusion », de nombreuses disciplines sont convoquées au sein d’un vaste cabinet de curiosités : peinture, sculpture, dessin, origami, céramique, design, broderie, marqueterie, photographie, holographie, vidéo ou réalité augmentée. Une rencontre exceptionnelle entre l’acte plastique et l’intention magique, au service de l’étrange et du détournement des sens.

A Chaumont-sur-Loire

 Festival international des jardins au domaine de Chaumont-sur-Loire (41). Thème 2018 : Les jardins de la pensée.

aff_festival_2018 Cette édition vous fera découvrir, entre autres singulières architectures vertes, de véritables “bulles” de pensée, un jardin de méditation japonais bleu Klein, radicalement contemporain, une spectaculaire anamorphose rouge, un sculptural livre de sable, une architecture en spirale inédite, un cloître contemporain orné de sublimes “fleurs de plume”, de délicats kokedamas figurant vos neurones… bref, une époustouflante combinaison d’idées, d’inventions et de poésie végétale.

A Paris

  • David Goldblatt – L’Afrique du Sud : son histoire, sa géographie, ses habitants jusqu’au 13 mai 2018Centre Pompidou

goldblattLe Centre Pompidou consacre pour la toute première fois une rétrospective à l’œuvre de David Goldblatt, figure clé de la scène photographique sud-africaine et artiste phare du documentaire engagé. À travers ses photographies, Goldblatt raconte l’histoire de son pays natal, sa géographie et ses habitants. L’artiste entretient dans son œuvre une tension singulière entre les sujets, le territoire, le politique et la représentation. L’exposition retrace son parcours à travers un choix de séries majeures et dévoile aussi des ensembles plus méconnus, comme ses premières photographies prises dans les townships de Johannesbourg. La série On the Mines, devenue aujourd’hui une œuvre emblématique de l’histoire de la photographie documentaire, est présentée avec des tirages de travail.

tsiganesDe multiples représentations des tsiganes ont traversé l’histoire de la photographie. Cette exposition pose un nouveau regard sur eux, et permet de comprendre les origines d’une discrimination encore présente aujourd’hui. Plus de 800 photographies illustrent la double approche du parcours : anthropologique et documentaire d’une part ; artistique avec un accrochage de la série Les Gorgan du photographe Mathieu Pernot, qui met en lumière la famille arlésienne qu’il a suivi pendant 20 ans, de l’autre. L’exposition propose de voyager à travers l’Histoire, à la rencontre de la communauté tsigane. D’une vision romantique héritée du XIXe siècle aux images d’un peuple asocial et archaïque, de la fascination au rejet raciste : le parcours revient aux origines pour s’arrêter à notre époque, à travers documents d’archives et photographies contemporaines.

  • Artistes et robots jusqu’au 9 juillet –  Grand Palais

robotsCette exposition invite tous les publics à expérimenter des œuvres créées par des artistes à l’aide de robots de plus en plus intelligents. Une trentaine d’œuvres nous donne accès au monde virtuel immersif et interactif, à l’expérience sensible du corps augmenté, de l’espace et du temps bouleversés.

Bonnes vacances !

S.J.

Les 2nde sous les étoiles

Les 9 et 10 février, l’ensemble des classes de 2nde a pu bénéficier de la venue du planétarium numérique installé au centre social Charles Péguy.

WP_20170209_16_00_00_Rich

FlouWP_20170209_16_33_00_Rich_censored

Grâce à une animation virtuelle en 3D et aux explications d’un médiateur scientifique de la Fédération régionale des Maisons des jeunes et de la culture, les élèves de 2nde ont voyagé dans l’univers, à travers le système solaire, les galaxies et les nébuleuses , ils ont pu repérer les constellations les plus connues et les planètes. light_echoes_stella_novus_geodesium-51

dsc_6942

Photos issues du site de la FRMJC  https://frmjccentrests.wordpress.com/

S.J.